en fr
Menu
Voir les autres artistes

Ken Boothe

Ken Boothe est, à 68 ans, une icone de la plus noble tradition Jamaïquaine, celle de Marley et de Jimmy Cliff. « I don’t sing just for Money, I sing for the love of singing, always ! » dit-il lors de son enregistrement pour “Inna de Yard”, son dernier album en date. 50 ans après ses premiers pas devant un micro, celui que l’on surnomme Mr Rocksteady n’a rien perdu de son enthousiasme pour la musique.

Dès le début des années 60 il connait le succès en enchaînant les hits chez le légendaire Studio One, où il enregistre pour le fameux Clement Dodd. Une reconnaissance rare pour un jeune chanteur issu de Denham Tow, l’un des quartiers populaires de Kingston au même titre que le plus célèbre Trenchtown.

Après le succès de son titre phare « Artibella » à l’aube des années 70, les chansons d’amour s’inscrivent comme son incontestable marque de fabrique et assurent sa popularité auprès de la gent féminine jamaïcaine jusqu’à aujourd’hui. S’il est cette figure historique de la musique de l’île, avec plusieurs morceaux en tête des charts anglaises dans les années 80, comme Everything I Own ou Black, Gold and Green, Ken Boothe n’en reste pas moins imprégné de la culture rasta qu’il revendique dans son intimité la plus personnelle.

C’est cette ferveur spirituelle et cet esprit collectif qui l’a enthousiasmé pour jouer au sein du collectif Inna de Yard, présentant deux chansons sur « The Soul of Jamaica » en 2017 et à sortir la même année, un album solo simplement intitulé « Inna de Yard ». Plus d’un demi-siècle après ses premiers succès, il renouvelle le tour de magie et (re)présente au public ses titres phares dans leur version la plus organique et naturelle qu’il soit.

« One of the great voices of Jamaica » Robert Elms, BBC

Concerts

Tourneur : Cartel Concerts

Concerts à venir !

Albums